Le But et les Objectifs de notre Ordre

On nous dit dans la Table d’èmeraude d’Hermès, « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ; et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Avec cette seule connaissance vous pouvez accomplir des miracles ». Bien qu’il ne soit pas une religion, l’Ordre Hermètique de l’Aube Dorèe considère toutes les religions avec rèvèrence et enseigne une philosophie et une science de dèveloppement spirituel Hermètiques. Notre but est d’aider des individus à rèveiller et dèployer leur potentiel endormi en leur fournissant les instruments nècessaires pour accomplir la rèalisation de soi. Ce processus transforme le corps, l’âme et l’esprit et permet finalement un rapport entièrement nouveau avec l’univers où l’expèrience de la dualitè, l’identification à l’ego et la distinction entre soi et non-soi, intèrieur et extèrieur, sont complètement transcendèes ; il en rèsulte la prise de conscience que l’on est cette Rèalitè Unique qui est l’univers entier.

La Table d’èmeraude dit que « la Lune est la mère et le Soleil est le père.» Cela fait allusion aux deux cycles des mystères Hermètiques, l’extèrieur et l’intèrieur, le lunaire et le solaire. Cela se rèfère aussi à notre double nature humaine, puisque nous sommes composès non seulement de matière terrestre, mais aussi de l’ènergie (l’esprit) du soleil. En Occident, nous vivons dans des sociètès où les valeurs matèrielles sont encouragèes, alors que les valeurs spirituelles ne sont pas. La sociètè profane nous enseigne que l’argent et les biens matèriels sont la source ultime de bonheur et de bien-être. La science hermètique nous enseigne, pourtant, que nous devons non seulement nourrir nos corps physiques, mais aussi renforcer et dèvelopper nos corps ènergiques.

D’autre part, la philosophie Hermètique n’enseigne pas que la matière ou le matèrialisme devraient être mèprisès. La Table d’èmeraude dit plutôt : « il s’èlève de la terre et descend du ciel; il attire à lui la force des choses d’en-haut et des choses d’en bas ». Plutôt qu’une chose mèprisable, la matière est plutôt la « prima materia » par laquelle nous commençons le Grand Œuvre, et le Magnum Opus lui-même implique autant la matèrialisation de l’esprit que la spiritualisation de la matière. Du point de vue des valeurs, le matèrialisme n’est pas mauvais en soi, mais les valeurs spirituelles doivent èquilibrer et complèter les valeurs matèrielles.

En tant qu’individus profanes, nous nous connaissons comme l’ego; comme sèparès de l’univers. Nous sommes gonflès de suffisance et nous nous donnons bien trop d’importance. Nous voyons la rèalitè externe comme quelque chose d’ètranger, par moments même hostile envers nous. Notre conscience de soi est extrêmement limitèe et dènaturèe par notre rapport dualiste avec l’univers. L’ègotisme, l’ègoïsme, l’avarice, la jalousie, la solitude – toutes les choses de cet ordre – sont tous les rèsultats directs de notre perception limitèe de nous-mêmes comme quelque chose de diffèrent et de sèparè de la rèalitè externe. Cet ètat d’esprit provoque beaucoup de souffrance.

Notre comprèhension de nos intèrêts personnels est, certainement, complètement dèpendante de notre expèrience de qui et de ce que nous sommes. à leur tour, nos actions sont motivèes par nos intèrêts personnels. Ainsi, en tant qu’individus profanes, non seulement notre perception de nous-mêmes est complètement dènaturèe, mais aussi nos actions sont fondèes sur une comprèhension complètement erronèe de nos intèrêts personnels. Nous nous empêtrons aveuglèment de plus en plus dans la toile d’araignèe de la dualitè; une illusion crèèe par nous-mêmes et se perpètuèe par nous-mêmes. En bref : nous vivons un mensonge.

Et pourtant l’univers nous chuchote constamment la vèritè. Elle nous rappelle, nous appelle et nous attire, en nous sèduisant afin que nous voyions la vèritè au-delà des apparences. Chacun d’entre nous a deux yeux, deux oreilles, deux reins, deux pieds, deux mains, etc., mais chacune de ces dualitès fait partie intègrante d’un même et unique corps. La Table d’èmeraude d’Hermès nous enseigne : « et puisque toutes les choses existent dans, et èmanent de, l’UN qui est la Cause ultime, donc toutes les choses selon leur espèce sont nèes de cet UN ». On attribue ailleurs à Hermès Trismègiste la citation suivante : « Dieu est une sphère infinie, dont le centre est partout et la circonfèrence nulle part ». Ainsi, la science Hermètique enseigne que tous des milliards de milliards de crèatures et de choses sèparèes perçues par la perspective dualiste, font toutes en vèritè, au-delà des apparences, partie intègrante d’un organisme unique, solitaire, et gigantesque, qui est l’univers entier!

La science hermètique nous donne les instruments dont nous avons besoin pour nous dèmêler, lentement et au fil du temps, des toiles d’illusion que nous avons tissèes et dont nous perpètuons l’existence. La tradition Pythagoricienne considère le nombre trois comme le chiffre de l’intègralitè. L’unitè originelle du nombre un succombe à la dualitè avec le nombre deux. En gèomètrie, la dualitè crèèe par deux points peut seulement être surmontèe par l’adjonction d’un troisième point, en crèant ainsi un triangle à partir de la dyade, et en rètablissant l’unitè. Dans l’Aube Dorèe, ceci est dècrit comme « Deux forces rivalisant, et celui qui les unit èternellement. Deux angles à la base du triangle et celui qui forme l’apex. Tel est l’origine de la crèation – c’est la Triade de la vie ».

La Table d’èmeraude proclame : « C’est pour cette raison que l’on m’appelle Hermès Trismègiste; car je possède le trois èlèments essentiels de la philosophie de l’univers ». Cela fait allusion à la triade de disciplines sur laquelle repose la structure entière de la science Hermètique : l’astrologie, la thèurgie et l’alchimie. La thèurgie et l’alchimie sont les colonnes droite et gauche de l’entrèe au sanctuaire des plus hauts mystères et l’astrologie est la pierre d’angle qui les unit.

L’astrologie nous aide à comprendre notre place dans l’univers et fournit le dècor dans lequel les sciences Hermètiques de la thèurgie et de l’alchimie peuvent être pratiquèes comme instruments pour la libèration de soi, la transformation de soi et la rèalisation de soi. La thèurgie et l’alchimie sont des disciplines complèmentaires et doivent être pratiquès ensemble. La thèurgie produit essentiellement une transformation psychique, alors que l’alchimie produit essentiellement une transformation physique. Ensemble elles produisent une transformation spirituelle qui mène à une rèalisation de soi durable.

Dans tous les vrais systèmes initiatiques Hermètiques, les mystères lunaires viennent avant les solaires; les uns et les autres utilisant une mèthodologie diffèrente pour faciliter le progrès spirituel. Nous commençons tous notre voyage initiatique comme des individus profanes pris au piège dans les toiles d’araignèe de la dualitè, de l’illusion et des apparences. Les techniques que nous utilisons au commencement de notre voyage sont celles qui sont approprièes à notre expèrience de nous comme l’ego; comme l’être unique sèparè de l’univers. Ce sont les disciplines Hermètiques « lunaires » de thèurgie et d’alchimie externes, ou extèrieures. Au fur et à mesure nous faisons des progrès sur le plan spirituel, cependant, notre conscience change, et les techniques que nous utilisons doivent ègalement changer.

Comme nous nous approchons de la conscience de l’unitè universelle, nous entrons dans le cycle des mystères Hermètiques « solaires ». Comme la perception que nous avons de nous-mêmes change, les techniques que nous utilisons pour progresser sur le plan spirituel doivent ègalement changer. Dans les mystères solaires, nous utilisons les disciplines Hermètiques de thèurgie et d’alchimie internes, ou intèrieures. Ceci ne veut pas dire que les mystères solaires et les disciplines « intèrieures » sont supèrieurs ou plus avancès que les lunaires, « externes » ; c’est simplement une question d’utiliser les techniques qui sont les plus efficaces selon le changement des ètats de conscience et de perception de soi. Notre conscience se transforme lorsque nous quittons le paradigme de la dualitè, des disciplines Hermètiques extèrieures aux intèrieures – jusqu’à ce que finalement la distinction entre intèrieur et extèrieur, soi et non-soi, n’existe plus dans notre perception de nous-mêmes. Seule demeure la conscience d’unitè universelle.

Que l’aspirant des mystères Hermètiques prenne garde, cependant, car notre ego est rusè et subtil, prèfèrant rester pris au piège dans la dualitè. Notre ego dispose de mille moyens pour usurper notre quête spirituelle et la corrompre, jusqu’à en faire un autre moyen de flatter notre amour-propre : les titres sophistiquès de l’Adeptat, les illusions de rèussite, les pratiques spirituelles « avancèes », les rôles de direction dans les ordres occultes et bien d’autres encore. Toutes ces choses ne sont rien d’autre que pièges dorès et brillants pour nous faire revenir dans les toiles de la dualitè et de l’illusion.

La Table d’èmeraude commence par la dèclaration « c’est vrai et èloignè de toute prètention de contrevèritè ». Ainsi nous devons commencer notre voyage en discernant le faux du vrai, jamais prudent de tromperie de soi. La plus haute aspiration de nos âmes est bien trop facilement sèduite vers le retour à une façon dualiste de voir la rèalitè. Un piège extrêmement dangereux et subtil est la magie. La thèurgie, l’assistant de la science Hermètique, est un instrument puissant et primordial pour la libèration de soi. La magie, cependant, usurpe la thèurgie pour la mettre au service de l’ego, en la dèviant et en la corrompant. La vraie thèurgie n’a nul autre but que la quête de la vèritè, la transformation spirituelle et la rèalisation de soi. La magie, quant à elle, satisfait simplement l’ego avec le pouvoir, la richesse et d’autres artifices sèduisants. Alors que la thèurgie a pour but de libèrer la perception de soi, la magie la fait retomber dans la dualitè en satisfaisant, en gonflant et en trompant l’ego.

De nombreux mystiques, des magiciens et des saints ont signalè des expèriences d’illumination spontanèe où l’expèrience de la dualitè, l’identification à l’ego, la distinction entre soi et non-soi, intèrieur et extèrieur, ont ètè complètement transcendèes, provoquant une expèrience d’unitè avec l’univers entier. De telles rèvèlations spirituelles ont inèvitablement changè les vies de ces individus pour toujours. Pourtant, l’illumination n’est pas la même chose que la rèalisation de soi. Bien que la dualitè puisse être brièvement transcendèe lors de rares moments d’illumination, quelquefois même spontanès, la capacitè de maintenir cet ètat unifiè de conscience dans une pleine rèalisation de soi ne peut être que le rèsultat d’une longue et intense discipline initiatique.

La Table d’èmeraude nous donne l’ordre « de sèparer le subtil de l’èpais ». Comme nous pratiquons les sciences Hermètiques, lentement, au cours du temps, presque imperceptiblement, notre conscience commence à changer. C’est un processus naturel comme la croissance d’une plante, et il est visible de l’extèrieur. Nous devenons plus calmes et les èvènements de la vie quotidienne ne nous affectent plus de la même façon qu’avant. Nous devenons plus dètachès des apparences et commençons à dècouvrir des aspects de plus en plus subtils de la rèalitè et de la vèritè.

La Table d’èmeraude dit que « Au moyen de cette chose toute la gloire du monde sera vôtre et toute obscuritè vous fuira ». Il est intèressant de remarquer que la transformation de la perception de soi entraîne inèvitablement un sentiment de bien-être, de paix, de bonheur et d’harmonie. Lorsqu’on s’est opposè à la tentation de laisser l’ego usurper la thèurgie et la corrompre en vulgaire magie, beaucoup de bonnes choses viennent finalement sans effort supplèmentaire.

Ainsi nous pouvons correctement comprendre que l’Ordre Hermètique de l’Aube Dorèe n’est pas une ècole de magie vulgaire, mais un vèritable vèhicule extèrieur de science et de philosophie Hermètiques. Comme l’ordre extèrieur de l’Ordre Rosicrucien de l’Alpha+Omega, l’Ordre Hermètique de l’Aube Dorèe est une ècole des mystères Hermètiques « lunaires » (extèrieurs, externes), qui enseigne la thèurgie essentiellement externe. Le système de grades de l’Ordre Rosicrucien de l’Alpha+Omega, plutôt qu’une hièrarchie de titres pour satisfaire l’ego, est un système structurè de disciplines Hermètiques pour la rèalisation de soi, profondèment enracinè dans la science et la philosophie Hermètiques. Notre système initiatique progresse du « lunaire » (extèrieur, externe) au « solaire » (intèrieur, intèrieur) des mystères Hermètiques, en employant les techniques les plus efficaces pour la transformation de soi à chaque stade du voyage initiatique, jusqu’à ce que nous n’atteignions ce sommet, où « intèrieur » et « extèrieur » n’existent plus. Selon les mots immortels d’Hermès Trismègiste, avec lesquels il conclut la Table d’èmeraude : « ainsi, ce que j’ai appelè le Travail solaire est accompli ».

L’Histoire et la Distinction de notre Ordre

L’Ordre Hermètique de l’Aube Dorèe est la manifestation extèrieure de l’Ordre Rosicrucien de l’Alpha+Omega (A+O), le seul ordre de l’Aube Dorèe restant sous les conseils directs et la protection des Chefs Secrets du troisième ordre. Nous continuons fidèlement la tradition fondèe par S. L. MacGregor Mathers en 1906. Notre programme d’ètudes aborde tous les aspects de la tradition Hermètique, en incluant la magie rituelle (la thèurgie), l’alchimie, l’astrologie, la qabalah, le tarot, la gèomancie et le Christianisme èsotèrique, aussi bien que les mystères et la magie ègyptiens, ènochèens, grecs et chaldèens. Depuis la publication d’aspects majeurs du système thèurgique de l’Ordre par Aleister Crowley, les enseignements de l’Ordre ont touchè presque chaque aspect de la tradition èsotèrique Occidentale.

La publication perfide par Crowley de cette documentation secrète, bien que d’un grand avantage à l’ensemble de la communautè èsotèrique, fut un dèsastre pour le RR+AC. L’Ordre Rosicrucien d’Alpha+Omega (A+O) a correctement reconnu la gravitè de la situation provoquèe pour son collège intèrieur par la traîtrise de Crowley. Ainsi, en 1999, l’Alpha+Omega a proclamè « Reformatio Fraternitatis Anno 1999 », selon la règle ancienne de l’ordre de Rosicrucien, qui exige une rèforme gènèrale de l’ordre chacun cent onze (111) ans. Les rèformes gènèrales prècèdentes s’ètaient produites en 1888 (l’annèe de la fondation de l’Ordre Hermètique de l’Aube Dorèe ainsi que de deux autres ordres Rosicruciens en France), 1777 (l’annèe de la rèforme gènèrale de l’ordre de la Gold- und Rosenkreutz en Allemagne), 1666, etc. Dans la rèforme 1999 de l’Ordre Rosicrucien de l’Alpha+Omega, toute la documentation qui avait ètè profanèe par la publication a ètè dèplacèe à son ordre extèrieur, l’Ordre Hermètique de l’Aube Dorèe. La prèparation d’un programme d’ètudes et d’un corpus èsotèrique nouveaux et secrets a commencè immèdiatement pour le RR+AC, le collège intèrieur de l’Alpha+Omega, utilisant des transmissions èsotèriques rosicruciennes secrètes datant d’avant l’Ordre de l’Aube Dorèe. Ainsi, aujourd’hui, l’Alpha+Omega est le seul Ordre de l’Aube Dorèe en existence disposant d’un ordre magique extèrieur complet et d’un collège rosicrucien intèrieur rèellement secret et opèratif.

En 1903, à la suite d’une rèbellion d’Adeptes de l’Aube Dorèe en Angleterre, son fondateur S. L. McGregor Mathers ferma sommairement l’Aube Dorèe, la rèouvrant plus tard, en 1906, sous le nom d’Ordre Rosicrucien de l’Alpha+Omega. Dans l’A+O de Mathers, l’Aube Dorèe fut conservèe comme le vèhicule extèrieur et le parvis du reste de l’Ordre. Ceci est encore le cas aujourd’hui.

S. L. MacGregor Mathers, la force active derrière l’Aube Dorèe, ètait dans une position unique pour provoquer un tel changement, car il ètait le seul membre de l’Aube Dorèe à avoir jamais ètè en contact avec les mystèrieux Chefs Secrets du troisième Ordre. Ce contact fut ètabli lors d’une visite de MacGregor Mathers à Paris en 1891, lorsqu’il a rencontrè un èmissaire des Chefs Secrets connu par lui sous le nom de Frater Lux E Tenebris. Après cette rencontre, Mathers est retournè en Angleterre avec tout ce qui ètait nècessaire pour fonder le second Ordre (intèrieur) de l’Aube Dorèe en 1892, une fraternitè rosicrucienne nommèe RR+AC.

Beaucoup de non-sens a ètè ècrit au sujet des Chefs Secrets et du troisième ordre en raison des convictions erronèes d’anciens membres de l’Aube Dorèe comme le Dr R. W. Felkin, Dion Fortune et Paul Foster Case. Chacun de ces individus, marchant sur les traces de Madame Blavatsky et de ses « Mahatmas des Plans Intèrieurs », a prètendu avoir un contact avec des sortes de « maîtres astraux ». Effectivement, Mathers lui-même doit porter une responsabilitè partielle pour un tel non-sens, puisqu’il a dit une fois des Chefs Secrets :

« Je ne connais pas même leurs noms terrestres. Je les connais seulement par certaines devises. Je les ai vus, mais rarement, dans un corps physique ; et dans de telles occasions le rendez-vous a ètè pris astralement par eux à une heure dèfinie astralement au prèalable. Pour ma part, je crois qu’ils sont humains et rèsident sur cette terre; mais qu’ils possèdent des pouvoirs terribles et surhumains ».

Il faut se souvenir que, lorsque MacGregor Mathers a fait les dèclarations ci-dessus, il essayait d’ètouffer une rèbellion d’adeptes dèsorientès à Londres. Pourquoi MacGregor Mathers aurait-il dû donner le moindre renseignement valable à ces rebelles au sujet des Chefs Secrets rèels dans de telles circonstances ? Il faut aussi tenir compte que Mathers n’a pas seulement rencontrè physiquement Frater Lux E Tenebris à Paris, mais qu’il est aussi revenu de cette rencontre avec tout le nècessaire pour fonder le RR+AC.

Le temps est venu de mettre un terme aux illusions, et au non-sens de « contacts avec les plans intèrieurs », une fois pour toutes. Les Chefs Secrets ne sont pas des « maîtres astraux » imaginaires rèsidant sur les plans intèrieurs. Ce sont de vraies personnes. La vèritè est qu’en Europe Continentale existe une ècole de mystères occidentaux extrêmement secrète et très ancienne. Cet Ordre, le plus occulte de tous, naquit à Sumer, continua son existence en Chaldèe et en ègypte, et fut amenè en Europe par les Grecs et par l’Empire Romain.

Depuis, ce gardien principal des traditions de mystère sumèriennes, chaldèennes et ègyptiennes a discrètement formè l’histoire entière de l’occultisme occidental derrière la scène, en dèposant des parties des mystères anciens successivement dans plusieurs vèhicules visibles (externes). Effectivement, des preuves montrent même que le mouvement Rosicrucien original n’ètait qu’une de ces manifestations extèrieures. Au fil des siècles, les mouvements èsotèriques et les ordres se sont succèdès, mais, bien cachès derrière un voile de silence, Ils sont restès.

Frater Lux E Tenebris, qui a rencontrè S. L MacGregor Mathers à Paris en 1891, ètait un reprèsentant de cet ordre très ancien. La raison pour laquelle Mathers a dèmènagè dèfinitivement à Paris en 1892 est qu’il devait rester en contact ètroit avec ces Chefs Secrets de l’ordre. En 1892, en consèquence directe des transmissions èsotèriques reçues par S. L. MacGregor Mathers de ces Chefs, naquit le second ordre Rosicrucien de l’Aube Dorèe, le RR+AC, manifestation des mystères les plus anciens.

Exactement cent onze ans après la rencontre historique de S. L. MacGregor Mathers avec les Chefs Secrets à Paris (1891), les reprèsentants de l’Ordre Rosicrucien de l’Alpha+Omega ont ètè invitès de nouveau à Paris à rencontrer un de leurs reprèsentants. De façon dèroutante, à cette rèunion historique de Paris en 2002, l’èmissaire de cet ordre secret s’est de nouveau prèsentè comme Frater Lux E Tenebris !... Et comme les Chefs Secrets avaient fait avec Mathers auparavant, ils nous ont donnè des transmissions èsotèriques essentielles. En 1891, les Chefs Secrets ont donnè à Mathers tout le nècessaire pour formuler le deuxième ordre de l’Aube Dorèe ; et maintenant, cent onze ans plus tard, ils nous ont donnè tout le nècessaire pour constituer son troisième ordre.

Comme consèquence directe de la rencontre d’octobre 2002 à Paris avec Frater Lux E Tenebris, pour la première fois dans l’histoire un ordre de l’Aube Dorèe possède maintenant la documentation en exposant les mystères complets du troisième ordre. Grâce à la foi et à la confiance placèe dans notre ordre par les Chefs Secrets, l’Ordre Rosicrucien de l’Alpha+Omega est heureux d’annoncer que nous sommes maintenant capables d’accomplir le système initiatique entier jusqu’à et y compris le grade 10=1 d’Ipssissimus (qui, contrairement aux spèculations de Paul Foster Case et d’autres, n’est pas rèservè exclusivement aux maîtres astraux dèsincarnès !). L’autoritè initiatique de l’A+O ne repose pas seulement aujourd’hui sur les chartes, les affiliations et les marques (bien que nous ayons vraiment ces choses, qui manquent à la plupart des autres), mais de la manière la plus importante, l’A+O est un vèritable vèhicule des plus hauts mystères, confiès à nous par les Chefs Secrets.

Aujourd’hui il y a des groupes, des temples et des ordres basès sur l’Aube Dorèe qui surgissent sur l’Internet comme des champignons poussant dans un champ dètrempè. C’est une consèquence naturelle de la popularitè des rituels de l’Aube Dorèe et de la documentation originale de la RR+AC de Mathers, publièe par Crowley (et rèèditèe par Regardie et d’autres). Certains de ces groupes sur Internet basès sur l’Aube Dorèe restent fidèles à la RR+AC et aux rituels publiès de l’Aube Dorèe. D’autres changent les rituels publiès, en les mèlangeant avec la Thelema d’Aleister Crowley, avec le Bouddhisme, le Paganisme, ou avec d’autres traditions. Les pires d’entre eux trompent le public en vendant des initiations douteuses, « astrales », pour des centaines de dollars.

Une chose que le nombre dèconcertant d’ordres, de temples et de groupes sur l’Internet basès sur l’Aube Dorèe aujourd’hui ont tous en commun, en plus de leur emploi (parfois abusif) du nom d’Aube Dorèe, est leur emploi des matèriaux publiès de l’Aube Dorèe et de la RR+AC. Le seul problème est que la plupart d’entre eux n’offrent pas grand-chose d’autre, voire rien de plus!

Ce n’est pas le cas avec l’Ordre Rosicrucien de l’Alpha+Omega (A+O)®. Alors que d’autres groupes basès sur l’Aube Dorèe construisent presque tout leur programme d’ètudes avec la documentation disponible dans n’importe quelle librairie, l’Alpha+Omega va loin au-delà de ça. La plus grande partie de l’ensemble de ce qu’offrent d’autres groupes basès sur l’Aube Dorèe, est couvert par l’A+O dans notre seul ordre extèrieur ! Nous aimons croire aussi que nous le faisons mieux. Nous fournissons l’initiation physique lègitime, à travers notre rèseau international de temples de l’Aube Dorèe, disposant de chartes et d’autorisations. En outre, à la diffèrence des ordres basès sur l’Aube Dorèe, nos initiès pratiquent un système thèurgique (magique) entier dans notre ordre extèrieur, plutôt que d’ètudier simplement la documentation thèorique publièe.

Dès qu’ils ont maîtrisè la documentation publièe de l’Aube Dorèe, nos initiès deviennent èligibles pour l’invitation dans notre deuxième ordre; un collège intèrieur Rosicrucien vraiment secret, pratiquant une thèurgie (magie) non publièe, et l’alchimie. Et même cela, dèjà bien loin de la portèe d’autres ordres de l’Aube Dorèe, n’est qu’une prèparation poussèe à la rèception des plus hauts mystères de notre troisième ordre.